30 auteurs francophones de SHS inédits en Corée du Sud – Sélection 2019 de l’Institut français de Corée du Sud

Michel Foucault, Pierre Bourdieu, Jacques Derrida, Claude Lévi Strauss, Roland Barthes, Jacques Lacan, etc : ces grandes figures de l’histoire, de la sociologie, de la philosophie, de l’anthropologie, de la sémiologie, et de la psychanalyse française sont familières des lecteurs coréens. C’est également le cas, dans une moindre mesure, de leurs disciples comme Jacques Rancière, Alain Badiou, Etienne Balibar, ou encore Jean-Luc Nancy. Ce paysage intellectuel semble dessiner un âge d’or de la pensée française, caractérisé par une large diffusion de leur pensée en France et à l’international. Or, de nombreux autres chercheurs francophones contemporains existent, dont les travaux méritent d’être mieux connus.

C’est pour contribuer à faire connaître ou découvrir une nouvelle génération de penseurs francophones que l’Institut français de Corée du Sud a fait le choix d’éditer cette brochure à l’occasion du Salon international du livre de Séoul 2019, dont le focus était les sciences humaines et sociales.

Nous avons choisi de présenter les œuvres récentes publiées après 2010 de 30 auteurs sélectionnés non pas par disciplines mais par grands enjeux : enjeux environnementaux, enjeux liés aux frontières et aux migrations, à la démocratie et ses crises, au postcolonialisme, au féminisme et études de genre, à la condition animale, au rapport homme-machine,  ainsi qu’aux nouveaux liens existant entre sciences sociales et écriture littéraire. Cette approche transversale a pour but de décloisonner les disciplines et de mettre en valeur les questionnements communs qui traversent nos sociétés contemporaines.

Cette sélection, basée sur l’étude de M. Potte-Bonneville intitulée « Les sciences humaines et sociales en France : tendances et actualités au prisme de l’édition » (IF/DLFLS, 2018), ne saurait être exhaustive et laisse inévitablement de côté un grand nombre d’auteurs francophones importants. Nous avons notamment choisi de faire figurer seulement des auteurs qui n’ont jamais été traduits en Corée du Sud, en espérant que cela donnera envie aux éditeurs coréens de s’aventurer vers la traduction d’auteurs français moins connus mais s’emparant à bras le corps des enjeux de notre modernité.