Conférences au sujet de « La dynastie rouge » par Pascal Dayez-Burgeon

A l’occasion de la sortie coréenne de son ouvrage La dynastie rouge, l’historien Pascal Dayez-Burgeon se rendra à Séoul pour donner une série de conférences.

Normalien, agrégé d’Histoire et diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, Pascal Dayez-Burgeon est directeur adjoint de l’Institut des sciences de la communication du CNRS. Il a été diplomate en Corée de janvier à juillet 1997 puis à nouveau de septembre 2001 à août 2006 au sein du service culturel de l’ambassade de France. Il est l’auteur entre autres de Les Coréens (Tallandier, 2011), Histoire de la Corée des origines à nos jours (Tallandier, 2012) et De Séoul à Pyongyang, idées reçues sur les deux Corées (Le Cavalier Bleu, 2013). Son dernier ouvrage, La Dynastie rouge (Perrin, 2016) raconte les règnes de trois générations de dictateurs nord-coréens ou l’histoire sanglante d’une « monarchie communiste « .

  • Mardi 1er octobre de 16h à 18h, Seoul Book Bogo :  dialogue avec M. HAN Sang-jin (professeur  honoraire  de l’université nationale de Séoul, président de la Joongmin Foundation for Social Theory, auteur du livre Transformation (Editions Joongmin, 2019). Le dialogue aura pour  thème « L’avenir de la péninsule coréenne », et sera modéré par M. KIM Hong-jung (professeur de sociologie à l’université nationale de Séoul).  Entrée libre.
  • Mercredi 2 octobre à 13h: Hankuk University of Foreign Languages (#503, International Building), interprétation simultanée français-coréen – COMPLET
  • Mercredi 2 octobre de 16h à 18h, Sogang University (# 518, KIM Daegon hall) Colloque sur le thème » Two Puzzles of North Korea ». Entrée libre.
    Programme
    – « Why Digital Drive despite Delayed Modernization? Its Implication for the Future » – HAN Sang-jin (président de la Joongmin Foundation for Social Theory)
    – « Why Voluntary Subjugation despite Political Autocracy? Its Implication for the Future » – Pascal Dayez-Burgeon
    – Discussion : Andrei Lankov ( Kookmin University), KIM Sung-kyung (University of North Korean Studies).