Damien Cabanes est né à Suresnes en 1959. Il grandit à Paris, dans le quartier latin et pratique la peinture dès son plus jeune âge, encouragé par son grand-père qui l’emmène dans les musées et les expositions de la capitale, puis par le peintre Dado. Il intègre l’école des Beaux-Arts de Paris en 1979 dont il sort diplômé en 1984. Il étudie auprès d’Olivier Debré, pratique la peinture et la sculpture.

Au milieu des années 1980, il réalise une série de tableaux abstraits à travers lesquelles il appréhende tout d’abord la peinture en tant qu’espace plan. Il peint des carrés de couleurs obsessionnellement travaillés, souvent pendant plusieurs mois, à la surface d’une même toile.

En 1996, il réalise son premier autoportrait figuratif où le corps même de l’artiste vacille et bascule au cœur de la peinture.
Un nouvel élan se précise entre 1994 et 2006, les sculptures de plâtres, abstraites comme des anomalies, qui préservent la texture et les empâtements du matériau, lui permettent d’explorer, en trois dimensions, la problématique de l’espace et des distorsions vertigineuses qui bousculent la perception que nous avons des endroits où elles se trouvent et d’aborder différemment la question de la couleur.

Damien Cabanes peint depuis toujours des paysages aveyronnais ou parisiens rapidement transposés à la gouache en extérieur sur de grands papiers, mais le réel et la figure humaine, cinématographiquement capturés depuis 1996, resurgissent dans le cadre d’une résidence effectuée à New York en janvier-février-mars 2006, sous forme de séquences, de fragments ou d’extraits, qu’il s’agisse d’un mouvement, d’un visage, d’une posture, d’une forme ou d’une lumière.
En sculpture, il passe du plâtre à la terre, modèle ses figures laissées brutes ou vernissées dont la fragilité et la cohésion parfois bancale des parties renvoient autant à la fragilité de l’être qu’à la fugacité des attitudes inimitables saisies en préservant la trace du modelage.

Il expose à la Galerie Eric Dupont depuis 24 ans. En 2009, une exposition intitulée Corps à Corps, à la Fondation Claudine et Jean-Marc Salomon inaugure une reconnaissance renforcée par la rétrospective que lui consacre Lorand Hegyi, au Musée d’art moderne de Saint-Etienne en 2011. La même année, Damien Cabanes est l’un des quatre nominés au prix Marcel Duchamp. Olivier Kaeppelin, alors directeur du Palais de Tokyo, est son rapporteur. Damien n’obtient pas le prix, mais tout le monde se souvient du documentaire d’Olivier Picasso et de Wendy Bouchard L’art à tout prix, diffusé sur France 2, présentant les quatre finalistes, dont Damien Cabanes qui se démarque par son seul intérêt pour l’œuvre en cours et le caractère infiniment attachant de sa personnalité.
Il est exposé à Busan en 2014, il intègre, en 2015, la galerie 604 à Busan.

Charlotte Waligōra

Date

du 19 décembre 2015 au 20 février 2016

Lieu

Gallery 604, Busan