Lauréats du PAP Sejong de mars 2017

Deux essais et un roman retenus lors de la première session de l’édition 2017 du programme d’aide à la publication « Sejong »

Dans le cadre de la première session 2017 du programme d’aide à la publication « Sejong », l’Ambassade de France en Corée a décidé d’attribuer une aide aux ouvrages suivants :

  • Le Scandale dans l’art, de Pierre Cabanne, publié en Corée aux Editions Esoop
  • Pourquoi les hommes se disputent-ils à propos de Dieu ?, de Michaël Foessel, publié en Corée aux Editions Gurumsojae
  • Réparer les vivants, de Maylis de Kerangal, publié en Corée aux Editions Open Books.

Le Scandale dans l’art, Pierre Cabanne (mars 2007, Editions de la Différence)

C’est à travers une histoire de l’art secouée de scandales que nous entraîne Pierre Cabanne. À quoi sert donc le scandale, se demande Pierre Cabanne, sinon à transformer le désordre en ordre. Quel enseignement, alors, y a-t-il à tirer lorsque celui-ci participe de la normalité, lorsque provocation et spectacle sont de banals outils publicitaires et qu’entre art et publicité la frontière devient indiscernable ?
Pierre Cabanne (1921-2007), critique et historien d’art, est l’auteur de deux ouvrages fondamentaux, les Entretiens avec Marcel Duchamp et Le Siècle de Picasso, ainsi que du Guide des Musées de France et du Dictionnaire des Arts plusieurs fois réédités en France et à l’étranger.

 Pourquoi les hommes se disputent-ils à propos de Dieu ?, Michaël Foessel (octobre 2007, Editions Gallimard, collection « Giboulées »)

« Dieu existe-t-il ? », « Où est-il ? », « Comment s’appelle-t-il ? », « Que faisait-il avant de créer le monde ? ». On peut poser quantité de questions à propos de Dieu, mais les réponses manquent. On peut croire en lui ou non, mais l’on ne sait rien avec certitude. Pourquoi, alors, les hommes se disputent-ils à propos de quelqu’un ou de quelque chose dont ils ne savent rien ? Pourquoi se font-ils la guerre au nom des religions ? Qu’il existe ou non, Dieu est l’enjeu de bien des conflits et l’on cherchera à comprendre pourquoi, en se demandant ce qu’il représente pour les hommes. Est-il possible de mettre un terme à ces disputes ou les hommes sont-ils condamnés à se battre au nom de ce qu’ils ignorent, et à se haïr au nom de ce qu’ils aiment ?

Michäel Fossel (né en 1974) est un spécialiste des philosophies allemande et politique. Il a étudié à l’Ecole Normale Supérieure de Fontenay Saint-Cloud et est désormais maître de conférences à l’Université de Bourgogne et à l’Institut catholique de Paris.

Réparer les vivants, Maylis de Kerangal (janvier 2014, Editions Gallimard, collection « Verticales »)

Réparer les vivants est le roman d’une transplantation cardiaque. Telle une chanson de geste, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d’accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l’amour.

Maylis de Kerangal (née en 1957) est un auteur français connu, entre autres, pour Corniche Kennedy (2008), Naissance d’un pont (2010), Tangente vers l’est (2012) et Réparer les vivants (2014), qui a notamment fait l’objet d’une adaptation cinématographique par Katel Quillévéré en novembre 2016.

Pour plus d’informations sur le programme d’aide à la publication « Sejong », rendez-vous sur la page suivante : http://www.institutfrancais-seoul.com/programme-daide-a-la-publication-sejong/. La deuxième session 2017 aura lieu en septembre prochain.