« SHIGANÈ NAÏ » par José Montalvo et la National Dance Company of Korea

« Comme une fête, avec sa part d’exubérance, d’étrangeté, de poésie, de rire, de sensualité, qui s’arrime d’une manière consciente et inconsciente à la tradition chorégraphique coréenne. » Plus qu’un voyage au long cours, une dérive des sentiments. » Philippe Noisette』

Rencontre magique entre la tradition et la modernité.

En explorateur épris de tous les ailleurs, José Montalvo, entremêle pour « l’âge du temps » sa sensibilité européenne aux traditions des danseurs percussionnistes de la National Dance Company of Korea. Entre raffinement des traditions immémoriales et langage chorégraphique occidental, s’est créé un spectacle hybride, fait d’apprivoisements mutuels sous la houlette d’un chorégraphe vidéaste qui, depuis 30 ans, fonde la pulsation de son œuvre sur des dialogues interdisciplinaires féconds.

Invité à Séoul, il lui a fallu saisir un langage corporel codifié tandis que les vingt-trois danseurs coréens apprenaient à se sentir libres d’improviser…

Image forte et emblématique du spectacle : les danseuses percussionnistes, dans leurs robes vives et légères brandissant leur baguette avec une surprenante puissance et dans un alignement au cordeau.

A l’articulation de la chorégraphie de cour, des rituels populaires et d’un travail de transcription moderne, la vidéo nimbe le plateau qui devient le monde entier, où les danseurs ont alors l’air de voler.

Moment de suspension et de grâce enfin pour le final sur le Boléro de Ravel lorsque tous les danseurs s’enlacent : sous nos yeux, deux univers en dialogue s’animent, jubilatoire…

Date

Vendredi 15 mars à 20h, samedi 16 mars à 15h00 et dimanche 17 mars à 15h00

Lieu

LG Arts Center

http://www.lgart.com/uipageeng/visit/parking.aspx

Contact

Tél: 02-2280-4114