Promotion du livre,
des savoirs et des idées
en Corée

Introduction

La promotion du livre, des savoirs et des idées en Corée est une priorité de l’Institut français de Corée du Sud.

Au-delà des classiques (Hugo, Camus …), le succès auprès des éditeurs et des lecteurs coréens des auteurs français contemporains témoigne du rayonnement de la littérature française en Corée. Jean-Marie Gustave Le Clézio, Prix Nobel de littérature, dont le dernier roman Bitna, sous le ciel de Séoul, vient de paraître, jouit d’une grande notoriété auprès d’un public fidèle en Corée. D’autres écrivains, français et francophones, dans des genres très variés, touchent de nombreux lecteurs : Amélie Nothomb, Katherine Pancol, Eric-Emmanuel Schmitt ou Bernard Werber, pour n’en citer que quelques-uns.

L’influence des grands penseurs français du XXème siècle (Sartre, Foucault, Deleuze, Derrida, Baudrillard…) est également importante dans le monde académique coréen. L’intérêt marqué aujourd’hui pour les travaux d’auteurs comme Jean-Luc Nancy, Jacques Rancière, Alain Badiou et Thomas Piketty confirme l’attrait des Coréens pour une lecture critique du monde contemporain portée par la pensée française.

Les dernières éditions du Salon international du livre de Séoul ont confirmé aussi l’attention croissante accordée par les professionnels coréens à la production éditoriale française, notamment pour le roman, la littérature jeunesse et la bande dessinée, qui sont, aux côtés des sciences humaines et sociales et du développement personnel, les domaines les plus demandés. L’intérêt des lecteurs pour les loisirs, l’art et la gastronomie progresse également.

La Corée a rejoint, par ailleurs, l’Organisation internationale de la Francophonie comme membre observateur en novembre 2016. Les universités Ajou en 2016 et Sookmyung en 2017 ont adhéré à l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). D’autres universités ont présenté leur candidature à l’Agence.

Afin de favoriser la diffusion des livres et de la pensée française en Corée et prendre en compte l’évolution des attentes des lecteurs et des éditeurs ainsi que du système éducatif coréen, l’Institut français de Corée du Sud continue à renouveler ses instruments et ses moyens d’action.

Nos cinq priorités

Notre action sera davantage centrée sur les jeunes lecteurs. Les familles en Corée accordent une importance primordiale à l’éducation de leurs enfants dès le plus jeune âge et y consacrent d’importants moyens. L’Institut français de Corée du Sud entend accompagner et favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de lecteurs francophones.

Nous souhaitons soutenir les auteurs français encore peu connus en Corée, qui ont besoin d’une aide pour trouver leur place dans un marché concurrentiel. Bien sûr, l’Institut français de Corée du Sud continuera, dans le même temps, d’accompagner les auteurs réputés et leurs éditeurs dans leur action de promotion en Corée.

Notre politique du livre s’inscrit dans une politique plus large de promotion des savoirs et du débat d’idées. Comme l’a montré la « révolution des bougies » (fin 2016 – début 2017), les Coréens, en particulier les jeunes, souhaitent réfléchir à l’évolution de leur société et aux grands débats qui la traversent. Les nouvelles rencontres avec des auteurs et des penseurs français et francophones autour de livres qu’organisera l’Institut français de Corée du Sud seront l’occasion d’apporter de nouveaux éclairages et de favoriser les échanges d’idées.

Nous menons ce travail de promotion des auteurs, des savoirs et des idées à travers toute la Corée, en nous appuyant sur le réseau des sept Alliances Françaises, les universités et les institutions culturelles partenaires. Le développement de la francophonie se joue dans tout le pays et pas seulement à Séoul. L’Institut français de Corée du Sud propose aux auteurs et aux penseurs français et francophones d’intervenir dans plusieurs villes lors de leurs déplacements en Corée. Il organise davantage de manifestations autour du livre, sous toutes ses formes, dans tout le pays.

Enfin, notre approche prend en compte l’évolution des besoins du marché, des professionnels comme des consommateurs, notamment dans sa dimension numérique. Le marché coréen du livre est déjà très mature. La consommation des livres numériques augmente rapidement. Les outils de l’Institut français de Corée du Sud seront adaptés à cet effet.

Modalités d’action

Soutien au secteur de l’édition

Le programme « Sejong » (du nom du roi de Corée inventeur de l’alphabet coréen) permet aux éditeurs coréens souhaitant faire découvrir des auteurs français d’obtenir un soutien financier (pour l’achat de droits, des frais de traduction, des coûts d’impression, des frais de communication). Une centaine d’ouvrages ont été soutenus depuis la création du programme, dont Mauvais genre de Chloé Cruchaudet ; Réparer les vivants de Maylis de Kerangal ; Philosopher et méditer avec les enfants de Frédéric Lenoir.

Par ailleurs, l’Institut français de Paris gère un programme d’aide à la cession de droits et le Centre national du livre propose un programme de bourses de séjour aux traducteurs étrangers. L’Institut français de Corée du Sud est en contact avec les éditeurs coréens qui souhaitent bénéficier de ces aides ou en faire bénéficier les traducteurs. Parmi les ouvrages en ayant bénéficié figurent : Antimanuel de philosophie de Michel Onfray ; La mondialisation et ses ennemis de Daniel Cohen ; Le Grand Jaurès de Max Gallo ; Quand je pense que Beethoven est mort d’Eric-Emmanuel Schmitt ; Dans le jardin de l’ogre de Leïla Slimani et De Chamonix à PyeongChang d’Eric Monnin.

Culturethèque

Nous allons renforcer la bibliothèque numérique Culturethèque, afin de permettre aux usagers d’accéder aux 100 000 ouvrages et documents disponibles.

Développée par l’Institut français de Paris, Culturethèque propose des grands titres de la presse française, des bandes dessinées, des albums de musique, des romans, des ouvrages sur des thèmes d’actualité (enjeux environnementaux, mutations urbaines), des module d’autoformation en français langue étrangères (FLE), des livres, des audio-livres pour petits et grands, des articles de sciences humaines, des conférences, des web documentaires et des jeux-vidéos. Toute la bibliothèque est accessible via smartphone, tablette, liseuse ou ordinateur.

A partir du mois de juin, vous pourrez accéder à Culturethèque en adhérant au cercle des « Amis de l’Institut français de Corée du Sud ». Les membres de la médiathèque, dont l’abonnement est en cours de validité, bénéficient également de l’accès à Culturethèque.

Conférences et débats

Afin de prolonger le succès du cycle de conférences « Créative France » organisé pendant l’Année de la France en Corée, en partenariat avec la fondation Daesan, nous lançons, pour 2018 et 2019, un nouveau cycle de conférences, appelé « Kyobo Humanities ». Jean-Marie Gustave Le Clézio, Prix Nobel de littérature, a inauguré le cycle le 12 mars 2018 avec le grand écrivain coréen HWANG Sok-young.

  • Le 16 avril 2018 était organisé un débat consacré à l’Open Data et à la démocratie, avec le sociologue et directeur de MediaLab, Dominique Cardon, auteur de La Démocratie Internet.

En partenariat également avec la fondation Daesan, dans le cadre de la première « Nuit des idées en Corée » le 22 janvier 2018, un débat a été organisé avec des intellectuels coréens à l’occasion de la parution du numéro spécial de la revue Critique consacré à la Corée. Nous renouvellerons la « Nuit des Idées en Corée » en 2019.

Des conférences et débats seront aussi organisés dans d’autres institutions culturelles à Séoul.

  • Du 28 juillet au 21 octobre 2018, atelier, séminaire et conférence de presse avec Hervé Tullet, auteur pour la jeunesse, à l’occasion de son déplacement en Corée du 20 au 28 juillet 2018 pour l’exposition qui lui est consacrée au Hangaram Design Museum (à confirmer).
    Langues : français et coréen
    Tarif : gratuit

Les Soirées de Hapdong / Autour du livre et des savoirs francophones

A partir de mai 2018, l’Institut français de Corée du Sud lance les « Soirées de HapDong » une fois par mois à 20h00, à la Résidence de France. Deux intervenants, français et coréen, échangeront en public sur un thème lié au livre. Ces rencontres seront animées par Benjamin Joinau et d’autres personnalités françaises et coréennes. L’Atelier des Cahiers et d’autres institutions culturelles actives en Corée y apporteront leur soutien.

  • Le mercredi 30 mai 2018 : « Etre artiste à l’étranger » : discussion avec Elodie Dornand de Rouville, artiste et auteure de livres illustrés, et Chung Soyoung, artiste.
  • Le mercredi 6 juin 2018 : « La Corée du Nord comme terrain de recherche » : discussion avec Elisabeth Chabanol, responsable de l’Ecole Française d’Extrême Orient à Séoul et directrice de la mission archéologique à Kaesong.
  • Le mercredi 11 juillet 2018 : « Les mots à la bouche : 600 ans d’écriture gastronomique en Corée » : discussion avec Laurent Dallet, chef du restaurant le Chef Bleu, et Jongwook Hwang, traducteur du Viandier de Guillaume Taillevent.

Lieu et heure : Résidence de France, 20h00
Inscription préalable nécessaire 
Langue : français et/ou coréen
Tarif : gratuit

Rencontres dans les universités

Dans le prolongement des interventions de Benjamin Renner à la Korea National University of Arts, dOlivier Garro à luniversité féminine de Sookmyung et de Maryam Madjidi à luniversité dEwha, lInstitut français de Corée du Sud multipliera les occasions de rencontres dans les universités coréennes. Des professeurs coréens et français, ainsi que des spécialistes, animeront ces rencontres.

Lieu : université nationale de Séoul, université féminine Sookmyung, université Chungang, universités en province, notamment à Busan.
Inscription préalable nécessaire
Langue : français et/ou coréen
Tarif : gratuit

Participation au Salon international du livre de Séoul et à d’autres festivals

Nous continuons à développer notre présence dans les salons du livre et les festivals en Corée.

  • Du 20 au 24 juin 2018 : Salon du Livre de Séoul : focus littérature jeunesse et innovation. Le public français et coréen est invité aux conférences et aux séances de dédicaces sur le stand français. Invitations d’auteurs et d’éditeurs en cours, dont Julie Stephen Cheng (éditions volumiques).
  • Du 15 au 19 août 2018 : Clément Oubrerie et Julie Birmant sont les invités d’honneur du Bucheon International Comics Festival (BICOF). Leur bande dessinée Pablo fera l’objet d’une exposition.

Langues : français / anglais / coréen
Tarif : selon les festivals et salon

Heure du conte dans de nouveaux lieux à Séoul

Afin de toucher plus largement le jeune public dans tout Séoul, les programmes actuels de lecture au profit des enfants (L’Heure du conte) seront développés au Lycée français de Séoul, au Lycée International Xavier, dans les librairies Kyobo et les bibliothèques publiques coréennes à partir de mai. Les animations sont d’une durée de 30 à 60 minutes et peuvent être suivies d’un atelier de création. Les séances sont ouvertes aux enfants de moins de 10 ans accompagnés d’un ou deux parents. Les contes sont lus en français et en coréen.

Premier conte au Lycée français de Séoul : mercredi 9 mai 2018 à 15h00 à la Bibliothèque et Centre de documentation.
Deuxième conte au Lycée International Xavier : mercredi 23 mai 2018 à 15h00 dans l’auditorium.
Inscription préalable nécessaire
Langues : français et coréen
Tarif : gratuit

Soutien aux clubs du livre en Corée du Sud

En partenariat avec le groupe Accor, nous mettons en place à partir de mai 2018 au Seoul Dragon City, une fois par mois, un nouveau cadre privilégié pour les réunions des Clubs de livre.

Afin de faire vivre ce nouveau cadre, nous travaillerons avec les maisons d’édition françaises et coréennes et avec les associations françaises, francophones et coréennes en Corée.

Première réunion : le 23 mai 2018 à 19h00
Lieu : Seoul Dragon City
Langue : français
Tarif : gratuit

Création du cercle des « Amis de l’Institut français de Corée du Sud »

A partir du mois de juin, vous pouvez rejoindre « Les Amis de l’Institut français de Corée du Sud » et bénéficier notamment des services suivants :

  • adhésion à Culturethèque ;
  • accès privilégié aux rencontres, activités et débats organisés par l’Institut.

Le tarif sera de 30 000 wons en 2018 (tarif réduit de 15 000 wons pour les étudiants, les moins de 28 ans, les professeurs et étudiants des Alliances Françaises, les personnes inscrites aux cours de l’Institut français de Corée du Sud, les professeurs de français). Pour les personnes déjà abonnées à la médiathèque, l’inscription aux « Amis de l’Institut français de Corée du Sud » est gratuite jusqu’à la fin de l’année 2018.