La France au Salon international du livre de Séoul 2019

Evénement incontournable pour tout féru de littérature et de savoir, amateur comme professionnel, le Salon International du Livre de Séoul est une occasion à ne pas manquer pour découvrir toutes les nouveautés françaises. Conférences, table-rondes, séances de dédicaces, heures du conte: de nombreuses activités sont organisées afin de célébrer le livre dans toute sa diversité.

Cette année, l’Institut français de Corée du Sud a choisi de mettre les sciences humaines et sociales à l’honneur, avec l’invitation de l’historien et auteur Ivan Jablonka et du philosophe et informaticien Jean-Gabriel Ganascia.

Dans cet optique, l’Institut français de Corée du Sud vous propose également une sélection de 30 auteurs francophones de sciences humaines et sociales, dont les travaux n’ont encore jamais été traduits en Corée du Sud.

Téléchargez la brochure des 30 auteurs francophones de SHS

Date

Du 19 au 23 juin 2019

Lieu

Starfield COEX Mall ( Hall A & B)
513 Yeongdong-daero, Samseong 1(il)-dong, Gangnam-gu, Seoul

Accès

Métro : ligne 2, Samsung station (sortie 5 ou 6)

Programme

TABLE-RONDES

Jeudi 20 juin

13h-14h30,  : « L’avenir des sciences humaines : problèmes et perspectives »
Avec M. Ivan Jablonka, rédacteur en chef de la revue en ligne « La Vie des Idées » et co-directeur de la collection « La République des idées » aux éditions du Seuil et M. Hong-jung Kim, professeur de sociologie à l’Université nationale de Séoul, ancien membre du comité de rédaction de « Critique de société » et « Munhakdongne ».
Modéré par Christophe Gaudin, sociologue et professeur à l’Université Kookmin.

17h-18h30: « L’écriture du féminin aujourd’hui »
Avec Mme Amélie Louat (Zulma), Mme Louise Quantin (Grasset), Mme Hyejin Park et Mme Jumie Huh (Minumsa).
Modéré par Laurence Risson (Bureau International de l’édition française).

Vendredi 21 juin

14h-15h30 : « Intelligence artificielle : science et fiction »
Avec M. Jean-Gabriel Ganascia, philosophe et informaticien, auteur de Le mythe de la Singularité : faut-il craindre l’intelligence artificielle ? (Seuil,  2017) et Ce matin, maman a été téléchargée (Buchet-Chastel, 2019).
Modéré par Mme Jaehee KIM, professeure de philosophie à l’université d’Eulji.

17h-18h30 « Sciences humaines et féminisme. Autour de Laetitia  »
Avec M. Ivan Jablonka, historien et auteur de Laetitia ou la fin des hommes (Seuil, 2016), prix littéraire du journal Le Monde, prix Transfuge du meilleur essai et prix Médicis 2016.
Modéré par Mme Ji-Yeong YUN, professeure associée à l’Institut du corps et de la culture, Université Konkuk.

Dimanche 23 juin

16h-17h : «Les combats de Simone Veil, pour l’émancipation de l’humanité»
Avec Mme PARK Jae-yon et Mme KIL Kyung-sun, traductrices de l’ouvrage Mes combats (Kumkunbooks, 2019).
*Interprétation consécutive français-coréen

Lieu

International Event Hall 1, COEX Hall A (B26)

Entrée libre

Langue

Interprétation simultanée français-coréen.

HEURES DU CONTE ET DEDICACES

Samedi 22 juin

14h30-15h30 : Heure du conte « Perdus au musée! »
Lecture en français et en coréen de « Perdus au musée! »de Laure Monloubou (L’école des loisirs, 2015), par Mme Aline Depoilly et Mme Seunghee LEE, suivi d’un atelier de travaux pratiques.
*Sur inscription préalable : seunglab2018@gmail.com

15h: Dédicace de « Souvenirs de Séoul t.2 : destins croisés France-Corée, de 1886 aux années 1950 » (Atelier des Cahiers, 2019) par Elisabeth Chabanol.

16h: Dédicace de « 지금, 여기, 프랑스 » (« Ici, maintenant, la France », publié en coréen aux éditions Mimésis, 2019) par Sunmi Kim.

17h: Dédicace de « 나는 프랑스 샤토에 산다 » (« La vie de château », publié en coréen aux éditions Chung Publishing, 2019) par Julie Huh.

15h30-16h30:  Heure du conte « Mère méduse »
Lecture en français et en coréen de « Mère méduse » de Kitty Crowther (L’école des loisirs, 2014), par Mme Aline Depoilly et Mme Seunghee LEE, suivi d’un atelier de travaux pratiques.
*Sur inscription préalable : seunglab2018@gmail.com

Dimanche 23 juin

14h: Dédicace de « 무작정 따라하기 파리 » (« The Cakewalk Series – Paris », publié en coréen aux éditions Gilbut, 2019)

15h: Dédicace de « Corée à Coeur » (Atelier des Cahiers, 2019) par Ida Daussy.

Lieu

Pavillon français, COEX Hall A (D20)

Auteurs invités

©Hermance-Triay

Ivan Jablonka

Ivan Jablonka est historien, éditeur et auteur. Il est professeur d’histoire à l’université Paris 13, rédacteur en chef de la revue en «laviedesidees.fr » et co-directeur, avec Pierre Rosanvallon, de la collection « La République des idées » aux éditions du Seuil. Pour Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus, il a reçu le prix du Sénat du Livre d’histoire 2012, le prix Guizot 2012 de l’Académie française. En 2016, Ivan Jablonka consacre à Laëtitia Perrais, une serveuse tuée en janvier 2011, une enquête de sciences sociales, Laëtitia ou la fin des hommes. Ce roman obtient le Prix littéraire du Monde 2016 et le prix Médicis. Il a été traduit en coréen en 2017 chez Alma Books. Dans son essai L’histoire est une littérature contemporaine (Seuil, 2014), à la fois fondement théorique de ses écrits et « manifeste pour les sciences sociales », il montre qu’on peut concilier sciences sociales et création littéraire. Dans son dernier livre, En camping-car, qui a reçu le Prix Essai France-Télévisions, Ivan Jablonka esquisse une socio-histoire de son enfance, transformant l’autobiographie en récit collectif, portrait d’une époque.

Laetitia ou la fin des hommes (Seuil, 2016)
Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d’être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans. Ce fait divers s’est transformé en affaire d’État. Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille et les acteurs de l’enquête, avant d’assister au procès du meurtrier en 2015. Il a étudié le fait divers comme un objet d’histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière.

Interventions:

Mercredi 19 juin, 15h-17h: « L’histoire est une littérature contemporaine: les enquêtes d’Ivan Jablonka », modéré par M. BAEK Min-cheol, directeur de Seoul book bogo. 
Seoul book bogo, 1, Ogeum-ro, Songpa-gu)
*Interprétation simultanée français-coréen.
*Inscrivez-vous ici!

Jeudi 20 juin, 13h-14h30: « L’avenir des sciences humaines: problèmes et perspectives« , avec M. Hong-jung Kim, modéré par M. Christophe Gaudin, sociologue et professeur à l’Université Kookmin.
COEX, Hall A, International Event hall B26.
*Interprétation simultanée français-coréen.

Jeudi 20 juin, 17h-18h30 :  » Nouvelles écritures de l’histoire »
Ewha Womans University, Inmunkwan salle #111
*Interprétation consécutive français-coréen.

Vendredi 21 juin, 17h-18h30: « Sciences humaines et féminisme. Autour de Laetitia« , modéré par Mme Ji-Yeong YUN, professeure associée à l’Institut du corps et de la culture, Université Konkuk.
COEX, International Hall, Event hall B26.
*Interprétation simultanée français-coréen.

Jean-Gabriel Ganascia

Jean-Gabriel Ganascia est professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie, où il mène des recherches sur l’intelligence artificielle au Laboratoire informatique de Paris 6 (LIP6). Il est président du comité national d’éthique du CNRS et a publié de nombreux ouvrages dont le précurseur, L’Âme machine, au Seuil en 1990. En 2017, il publie L’intelligence artificielle : vers une domination programmée ? (éditions du Cavalier Bleu) et Le mythe de la Singularité : faut-il craindre l’intelligence artificielle ? (Seuil) qui sera traduit en coréen par Geulhangari la même année. En 2019, il continue d’interroger ses thèmes de prédilection, liés à l’impact des nouvelles technologies sur notre société, avec un roman Ce matin, maman a été téléchargée, publié aux éditions Buchet-Chastel sous le pseudonyme de Gabriel Naëj.

Le mythe de la Singularité : faut-il craindre l’intelligence artificielle ? (Seuil, 2017)
L’intelligence artificielle va-t-elle bientôt dépasser celle des humains ? Ce moment critique, baptisé  » Singularité technologique « , fait partie des nouveaux buzzwords de la futurologie contemporaine et son imminence est proclamée à grand renfort d’annonces mirobolantes. Nos machines vont-elles devenir plus intelligentes et plus puissantes que nous ? Notre avenir est-il celui d’une cybersociété où l’humanité serait marginalisée ? Ou accéderons-nous à une forme d’immortalité en téléchargeant nos esprits sur les ordinateurs de demain ?

Interventions:

Vendredi 21 juin, 14h-15h30: « L’intelligence artificielle: science et fiction »
*Lieu : COEX A hall, International Hall, Event hall B26.
*Interprétation simultanée français-coréen.

Vendredi 21 juin, 17h-19h: « Artificial intelligence and post-humanism« modéré par Mme Choi In-Lyeong (chercheuse à KIAS).
*Lieu : KIAS, 85 Hoegi-ro, Cheongnyangri-dong, Dongdaemun-gu, Seoul
*Interprétation consécutive anglais-coréen.

Lundi 24 juin, 13h-15h: « « Fairness, Justice, Artificial Intelligence and Decision Making » dialogue avec M. PARK Kyung-sin (professeur de droit à l’université Korea), modéré par M. YI Sang-Wook (professeur de philosophie à l’université de Hanyang) et co-organisé avec OpenNetKorea.
*Lieu : Startup Alliance, 423 Teheran-ro, Samseong-dong, Gangnam-gu, Seoul
*Interprétation simultanée anglais-coréen.
*Inscrivez-vous ici! 

Lundi 24 juin, 19h30-21h30 :  » Intelligence artificielle: apogée de l’humanisme ou basculement vers le transhumanisme ? » dialogue avec M. LEE Jung-won (professeur de philosophie à l’Université municipale de Seoul), modéré par M. CHANG Tae-soon (professeur de philosophie à l’Université féminine de Duksung).
*Lieu : Auditorium 23ème étage, Kyobo BD Gwanghwamun, 1 Jongno, Jongno-gu, Seoul
*Interprétation simultanée français-coréen.
* Inscription obligatoire sur le site de la librairie Kyobo

Auteurs en dédicaces

Elisabeth Chabanol

Maître de conférences à l’École française d’Extrême-Orient (EFEO), Élisabeth Chabanol est responsable du Centre de l’EFEO à Séoul. Elle mène depuis la fin des années 1980 des études de terrain dans la péninsule coréenne où elle réside, recherches centrées sur le développement urbain des anciennes capitales. Après s’être intéressée aux systèmes funéraires du Silla (Gyeongju, Corée du Sud) dans le cadre de sa thèse, elle conduit depuis quinze ans des recherches conjointes avec le National Authority for Protection of Cultural Heritage de Corée du Nord. Elle dirige la Mission archéologique franco-nord-coréenne à Kaesong, sous l’égide de la Commission consultative des recherches archéologiques à l’étranger du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Ses derniers travaux sont consacrés à la forteresse de Kaesong.

Souvenirs de Séoul. 2. Destins croisés de 1886 aux années 1950 (Atelier des Cahiers, 2019) est le fruit de nouvelles recherches effectuées à l’occasion de la célébration du 130e anniversaire de la signature du traité par les spécialistes de cette période. Il fait suite à un premier ouvrage, Souvenirs de Séoul 1886-1906, publié en 2006, qui présentait le début des échanges entre la France et la Corée, en particulier grâce aux actions de deux diplomates français, Victor Collin et Maurice Courant.

Dédicace:

Samedi 22 juin à 15:00 (Pavillon Français, Hall A, COEX)

Sunmi Kim

Kim Sunmi est journaliste au quotidien Donga-ilbo,  spécialisée dans les domaines de l’économie, de l’industrie et de la culture. Elle dirige actuellement l’équipe Creative Lap, en charge des célébrations du centenaire du journal. C’est en travaillant pour la section «Weekend » du journal Donga qu’elle s’est intéressée pour la première fois à la France. En 2016, elle passe un an en France à étudier le commerce du prêt-à-porter de luxe chez ESMOD-ISEM, pour marquer le 20e anniversaire de sa carrière.

La France, ici et maintenant (Mimésis, 2019) raconte les évolutions les plus récentes de la France d’aujourd’hui, fruit des expériences et des recherches de Kim Sunmi. Des réformes de Macron, aux gilets jaunes, en passant par la création d’entreprise par des femmes, la volonté de protéger son patrimoine culturel, l’interdiction de l’utilisation de téléphones portables par les enfants et le PACS, son livre raconte d’une façon vivante non seulement la vie quotidienne des parisiens mais aussi l’héritage culturel et philosophique transmis aux jeunes générations. Cette observation attentive de la France d’aujourd’hui offre de nombreux parallèles avec la situation coréenne, que les lecteurs sont invités à explorer.

Dédicace:

Samedi 22 juin à 16:00 (Pavillon français, Hall A, COEX)

Eunjung Julie Huh

Eunjung Julie Huh est née à Séoul. Elle est étudié le tourisme en Corée puis en Australie où elle a travaillé comme consultante et interprète. Passionnée par la décoration intérieure, son rêve était de rénover une veille maison dans la campagne française, expérience dont elle a tiré un livre. Sa maison en France a été photographiée par des revues de décoration françaises, italiennes, américaines et coréennes. Elle travaille actuellement en collaboration avec des décorateurs d’intérieur français, des salles des ventes spécialisées dans les objets anciens, et des fleuristes, avec qui elle organise des ateliers.

« La vie de château » (Chung Publication, 2019) retrace l’aventure de Julie Huh en France – de la recherche d’une maison dans un village français aux efforts déployés dans la restauration de son château vieux de 162 ans, à l’apprentissage de la culture française. « Les petites villes de France » (Chung Publication, 2019) sont une lettre d’amour aux villages et petites villes françaises découvertes par Julie Huh lors de ces voyages en France.

Dédicace:

Samedi 22 juin à 17:00 (Pavillon français, Hall A, COEX)

Youna Oh

Passionnée par la mode et la langue française, Youna Oh est partie en 2005 pour la France. Elle a fait des études en marketing de mode à Paris et a travaillé chez Isabel Marant pendant 6 ans au sein du service commercial. Revenue en Corée depuis 2015, la France reste son pays d’adoption et elle souhaite transmettre son histoire et fait découvrir ses endroits préférés à Paris aux lecteurs coréens.

The Cakewalk Series – Paris (Gilbut, 2019) est composé de deux parties: le premier tome décrit Paris et ses quartiers selon une entrée thématique et le second, par itinéraire. Alors que la première partie du livre se lit comme un magazine de voyage avec de belles images de Paris pour permettre aux lecteurs de découvrir la Ville Lumière avant leur visite, la deuxième partie parle des quartiers de Paris et de ses alentours avec des itinéraires bien précis pour que les touristes puissent se retrouver facilement dans les ruelles de Paris.

Dédicace:

Dimanche 23 juin à 14:00 (Pavillon français, Hall A, COEX)

Ida Daussy

Ida Daussy est la Française la plus connue de Corée du Sud. Née en 1969 en Normandie, après des études en commerce international, elle s’embarque pour un stage dans ce pays dont elle tombera aussitôt amoureuse. Installée depuis 1991, elle y rencontre son mari coréen. Son statut de femme européenne, son aisance avec le coréen qu’elle apprend vite à maîtriser, sa spontanéité et sa bonne humeur en font très rapidement une star du petit écran. La “petite fiancée française” des Coréens connaît une carrière inattendue qu’elle a racontée dans ses mémoires parues en 2006. Mère de deux garçons et divorcée, elle poursuit sa vie médiatique tout en enseignant à l’université Sookmyung à Séoul. Ayant vécu sa vie d’adulte en Corée, elle y a aussi entamé sa vie de femme mûre et épanouie qui reste un modèle pour les Coréennes.

Corée à Coeur (Atelier des Cahiers, 2019) est le bilan de ses vingt‑sept années de vie sud-coréenne en tant que femme et en tant qu’immigrée naturalisée, divorcée et mère célibataire à la tête d’une famille multiculturelle. Ce témoignage, écho d’un parcours intime et professionnel, est largement ouvert aux questions sociétales et étayé de nombreux faits et de données précises concernant la Corée d’aujourd’hui et son évolution. Ida nous brosse un portrait sans fard et sans clichés de ce pays qui fascine, mais reste méconnu en France au-delà de l’actualité géopolitique ou des mélodies acidulées de la K-pop.

Dédicace:

Dimanche 23 juin à 15:00 (Pavillon français, Hall A, COEX)

Participants aux table-rondes

Mme PARK Hyejin

Editrice chez Minumsa, éditrice du bestseller « Kim Jiyoung, née en 1982 ».

Mme HUH Jumie

Editrice littéraire spécialisée en littérature étrangère. Après avoir étudié la littérature française et la philosophie à l’université d’Ewha, HUH Jumie a commencé à travailler chez Munhakdongne en 2008, et elle est maintenant en charge de la littérature européenne et notamment française chez Minumsa et étudie la littérature comparée à l’université de Yonsei. Elle a notamment édité les ouvrages «Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe » de Chimamanda Ngozi Adichie » et « Le malheur du bas » d’Inès Bayard.

Mme Amélie LOUAT

Après des études de sciences politiques, puis un master spécialisé dans l’édition, Amélie Louat fait un premier stage aux éditions Zulma. Elle travaille ensuite quelques années en tant que responsable des droits étrangers aux éditions Autrement. Elle rejoint Zulma en 2009 où elle s’occupe des cessions, des acquisitions et, depuis 2019, de la collection Zulma Essais ».

Mme Louise QUANTIN

Après des études d’histoire et de lettres modernes et de nombreux stages en France et à l’étranger, Louise Quantin a travaillé cinq ans au service de cession des droits de Place des Editeurs avant de rejoindre, en mars 2017, les éditions Grasset & Fasquelle, où elle s’occupe des cessions de droits étrangers et des adaptations audiovisuelles.

M. KIM Hong-jung

M. KIM Hong-jung est professeur de sociologie à l’Université nationale de Séoul. Après avoir étudié la sociologie à l’université nationale de Seoul, il a obtenu son doctorat (sciences du langage) en 2005 à l’EHESS, Paris. Il est l’ancien rédacteur-en-chef des magazines « Critique de société» et « Munhakdongne ».

Mme PARK Jae-yeon

Historienne de l’art. Après avoir étudié la langue et la littérature française à l’Université de Séoul, elle part étudier l’histoire de l’art et l’anthropologie culturelle à l’Université Paris 1 et l’EHESS. Elle obitent son doctorat en 2017 avec une thèse sur la muséologie coloniale en Algérie française.  De retour en Corée, elle donne des conférences, écrit des articles, organise des évènements culturels sur l’histoire et la culture françaises, l’histoire de l’art européen, les musées et les expositions. Elle a traduit en coréen Orsay à 360°Femme, réveille-toi d’Olympe de Gouges, Mes combats de Simon Veile (traduction en commun) et Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon de Christian Bruel.

Mme  KIL Kyung-sun

Diplômée de licence et de master en langue et littérature françaises voire francophones à l’Université nationale de Séoul, elle a poursuivi ses études à l’École d’interprétation et de traduction d’Ewha. Elle est actuellement interprète et traductrice. Elle a traduit La nuit de Guy de Maupassant, et Mes combats de Simone Veil (traduction en commun).

Mme KIM Jaehee

Professeure de philosophie à l’université d’Eulji. Elle a obtenu son doctorat à l’Université nationale de Séoul. Elle est l’auteur de plusieurs livres: « Philosophie de la technologie de Simondon » (Acanet, 2017), « Inconscience potentiel de Bergson» (Greenbee, 2010) et «Histoire de la philosophie française ». Elle a traduit   « Du mode d’existence des objets techniques »  de Gilbert Simondon (Greenbee, 2011)  et  « Ecographie de la télévision » de Jacques Derrida/ Bernard Stiegler » ( Minumsa 2014).