« Roberto Zucco » par Jean Lambert-wild et Lorenzo Malaguerra

Initié par la rencontre entre Yun-Cheol Kim, directeur du NTCK –National Theater Company of Korea – et Jean Lambert-wild, metteur en scène et actuel directeur du Théâtre de l’Union – CDN du Limousin, ce projet permet de présenter l’une des pièces les plus emblématiques de l’oeuvre de Bernard-Marie Koltès, un auteur encore méconnu en Corée dont la dernière création jouée date de près de 20 ans.

« Roberto Zucco est un dangereux criminel qui vient de tuer son père s’évade de son lieu d’incarcération (prison-asile) le soir même de son arrestation. S’en suit alors une longue cavale jalonnée de meurtres, à commencer par celui de sa mère, et de rencontres dont la plus importante est celle de la « Gamine », qu’il viole et qui pourtant s’éprend de lui. Alors que les meurtres s’enchaînent, la «Gamine» entreprend tout ce qu’elle peut pour le revoir et n’hésite pas à le dénoncer à la police. Elle sera donc l’agent de la chute de Zucco et causera son arrestation. Mais une fois encore, à peine arrêté, Zucco s’évade puis disparaît, englouti dans une tempête solaire apocalyptique… »

Le choix de la pièce, dernière oeuvre du dramaturge, s’est assez naturellement imposée, Séoul offrant un arrière- plan social, esthétique et artistique très intéressant pour re-contextualiser et adapter ce texte de Koltès.

Date

Du 23 septembre au 16 octobre 2016

Lieu

Théâtre de Myeongdong, Séoul