Vision on Vision – The Lemaître Video Art Collection

7 décembre 2017 – 21 janvier 2018

Vernissage le 7 décembre à 16h30.

Rencontre-discussion avec Isabelle et Jean-Conrad Lemaître : 8 décembre à 16h00 au SeMA Hall B1, 61 Deoksugung-gil, Jung-gu, Seoul

Ouvert du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00- Entrée libre

SeMA Bunker

2-11 Yeouido-dong, Yeongdeungpo-gu, Seoul

Cette exposition organisée par la curator Hyunjin KIM, met en exergue le travail de collectionneurs passionnés, Isabelle et Jean-Conrad Lemaître. Différente des collections de musées qui jettent des bases historiques, pédagogiques et pluridisciplinaires, distincte d’autres collections privées européennes basées sur des jugements communs, la collection des Lemaître est le fruit d’une recherche passionnée auprès d’artistes émergents découverts dans des expositions internationales.

Le choix de ce médium est né, pour ce couple de collectionneurs, d’une fusion entre deux passions : l’une pour le cinéma, l’autre pour l’art contemporain. Chaque instant de découverte d’une œuvre est également une rencontre avec un artiste, une expression, une volonté, une vision.

« Vision on Vision – The Lemaître Video Collection » au SeMA Bunker présentera du 7 décembre au 21 janvier 2018 une sélection de vidéos de 11 artistes internationaux choisies KIM Hyunjin.

Liste des artistes : Yael Bartana, Clément Cogitore, Keren Cytter, Yang Fudong, Beatrice Gibson, Dominique Gonzalez-Foerster, Emily Jacir, Isaac Julien, Deimantas Narkevicius, Catherine Sullivan and Superflex.

L’art vidéo, en tant qu’expression artistique et nouveau territoire pour la création, est né au début des années 1960, de la rencontre de plasticiens, d’ingénieurs et de responsables de chaînes de télévision qui cherchent de nouvelles possibilités d’utilisation du médium vidéo. Influencé par les grands courants de l’époque, de Fluxus à la performance, de l’art conceptuel au minimalisme et à l’art sociologique, l’art vidéo est aujourd’hui devenu un moyen de communication et de création à part entière. Depuis plus de 30 ans, ce duo de passionnés, qui se définit volontiers comme des « Passeurs », a fait de la vidéo, le médium de prédilection de leur collection en rassemblant des œuvres très récentes de jeunes artistes, français et étrangers, qui s’interrogent sur le monde et questionnent le rapport de ce médium au documentaire et au cinéma.